Actualités Santé Société

Les appels sans relâche de Xi Jinping envers une coopération mondiale en matière de santé

BEIJING, 7 avril (Xinhua) — Ces sept dernières années, le président chinois Xi Jinping a souligné à plusieurs reprises l’importance de la coopération mondiale en matière de santé. Il a également exprimé le soutien de son pays aux organisations de santé internationales et a affirmé la détermination de la Chine à aider à améliorer la gouvernance mondiale en matière de santé.

Ses propos sur la santé publique mondiale au cours des dernières années, en particulier au cours de ces derniers mois, prennent tout leur sens alors que les pays du monde entier célèbrent mardi la Journée mondiale de la santé 2020, au moment où la pandémie de COVID-19 fait rage.

En 2013, lors d’une réunion à Beijing avec la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, M. Xi a déclaré que la Chine continuerait d’améliorer la santé publique et de renforcer sa coopération avec l’OMS.

Il a également exprimé l’espoir que la Chine et l’OMS puissent travailler plus étroitement pour aider à promouvoir la médecine chinoise et les produits médicaux chinois sur les marchés étrangers et pour aider conjointement les pays africains à améliorer leurs systèmes de contrôle des maladies et de santé publique afin d’atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) des Nations Unies.

En mars 2015, Xi Jinping a souligné lors d’une réunion dans la province chinoise du Hainan (sud) avec Bill Gates, coprésident de la Fondation Bill & Melinda Gates, que la prévention et le contrôle des épidémies représentaient un défi commun pour la communauté internationale et nécessitaient le renforcement de la coopération internationale en matière de contrôle conjoint.

Deux ans plus tard, lors de son séjour en Suisse, il a effectué une visite spéciale au siège de l’OMS, au cours de laquelle il a assisté, en compagnie de Mme Chan, à la signature d’un protocole d’accord entre la Chine et l’OMS, celui-ci s’engageant à intensifier la coopération en matière de santé dans le cadre de l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR) proposée par la Chine.

Lors de sa rencontre avec Mme Chan, M. Xi a noté que son pays était prêt à renforcer sa coopération avec l’OMS dans la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et dans l’aide aux autres pays en développement.

En 2017, dans sa lettre de félicitations à une réunion des ministres de la Santé des BRICS, M. Xi a appelé les parties prenantes à étudier les travaux menés dans le domaine de la médecine traditionnelle et à faire ensemble des efforts pour relever les défis de santé publique.

“Il s’agit de notre vision commune positive qui vise à ce que tout le monde jouisse d’une bonne santé”, y écrivait-il.

Au cours de ces derniers mois, qui ont vu une augmentation du nombre de cas d’infection au COVID-19 sur la planète, Xi Jinping a saisi toutes les occasions pour réitérer son appel à une coopération mondiale en matière de santé publique contre ce virus.

Lors de sa rencontre en janvier à Beijing avec le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, M. Xi a déclaré que son pays attachait une grande importance à la coopération avec l’OMS, se disant prêt à travailler avec l’agence onusienne ainsi qu’avec la communauté internationale pour protéger la santé publique dans la région et dans le monde entier.

En février, dans une réponse à une lettre de M. Gates, il a écrit : “Nous sommes déterminés à protéger la vie et la santé du peuple chinois et de tous les pays du monde. Nous sommes déterminés à faire notre part pour préserver la sécurité sanitaire mondiale”.

En mars dernier, lorsque la lutte mondiale contre le nouveau coronavirus est entrée dans une phase critique, M. Xi a souligné la nécessité d’une coopération sanitaire internationale à maintes reprises : lors de plusieurs réunions nationales sur la prévention et la lutte contre l’épidémie, au cours d’entretiens téléphoniques avec des dirigeants étrangers et des chefs d’organisations internationales, ainsi qu’à l’occasion d’événements mondiaux tels que le sommet extraordinaire des dirigeants du G20.

Le 12 mars, M. Xi s’est entretenu par téléphone avec le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres. Il a appelé la communauté internationale à prendre des mesures urgentes et à avoir une coopération efficace en matière de prévention et de contrôle des maladies, de manière à former une solide force concertée contre la pandémie.

La Chine est prête à partager son expérience avec d’autres pays, à mener une recherche et un développement communs sur les médicaments et les vaccins, ainsi qu’à offrir son aide dans la mesure de ses moyens aux pays où la maladie se propage, a déclaré M. Xi.

Quelques jours plus tard, lors d’une réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois, il a demandé une coopération plus étroite avec l’OMS afin de renforcer l’analyse et la prévision des changements en pleine pandémie mondiale, et une amélioration des stratégies et des politiques destinées à faire face aux risques d’importation de la maladie.

Le 21 mars, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue français, Emmanuel Macron, Xi Jinping a souligné que la sécurité sanitaire était un défi commun auquel l’humanité était confrontée.

La Chine, a-t-il dit, est disposée à déployer des efforts concertés avec la France pour renforcer la coopération internationale en matière de prévention et de contrôle des épidémies, pour soutenir le rôle central de l’ONU et de l’OMS dans l’amélioration de la gouvernance mondiale en matière de santé publique et pour bâtir une communauté de santé pour l’humanité.

Trois jours plus tard, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue kazakh Kassym-Jomart Tokaïev, M. Xi a indiqué que dans la bataille contre la crise sanitaire mondiale, l’urgence et l’importance de bâtir une communauté de destin pour l’humanité s’étaient accrues.

Le 26 mars, lors du sommet extraordinaire des dirigeants du G20 qui s’est tenu par visioconférence, il a déclaré qu’à un tel moment, il était impératif pour la communauté internationale de renforcer la confiance, d’agir avec unité et de travailler ensemble pour aboutir à une réponse collective.

  1. Xi a appelé tous les membres du G20 à aider les pays en développement disposant de faibles systèmes de santé publique à améliorer leur préparation et leur riposte contre l’épidémie, à renforcer le partage d’informations sur la lutte antiépidémique, avec le soutien de l’OMS, et à promouvoir des protocoles de contrôle et de traitement qui soient complets, systématiques et efficaces.
Partager cet article

Voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *